Actualités

Quentin_Massys_-_Portrait_of_a_Man_-_National_Gallery_of_Scotland

« Une profession depuis l’antiquité »

L’institution du notariat existe déjà chez les Romains : les notarii sont des officiers publics chargés de rédiger des actes originaux de manière cursive en utilisant des lettres de petite taille, actes transmis aux tabelliones qui rédigent sur des tablettes, les tabularii, des copies authentiques rédigées en plus grosses lettres et remises aux parties.

Au Moyen Âge, la distinction perdure entre le notaire qui rédige les minutes et le tabellion qui établit des copies authentiques appelées « grosses » ou « expéditions ». L’institution notariale est diverse selon les régions et selon les juridictions : notaire royal, seigneurial, apostolique.

Les capitulaires de Charlemagne de 803 et 805 tentent d’uniformiser l’institution, les notaires devant désormais être nommés auprès des tribunaux.

En 1270, Saint Louis choisit parmi les membres de la confrérie Notre-Dame soixante clercs initiés aux questions juridiques. Il installe ces 60 notaires royaux au siège de la prévôté du Châtelet à Paris.

En 1302, Philippe Le Bel étend le notariat à l’ensemble du royaume.

C’est au XVIe siècle que le corps voit le nombre de ses membres augmenter.

Lors de la Révolution française, la loi du 6 octobre 1791 supprime la vénalité et l’hérédité des offices de notaires qui sont remplacés par des notaires publics. Par la loi du 25 ventôse an XI (16 mars 1803), Napoléon organise la profession selon un code du notariat qui perdure encore dans ses grandes lignes de nos jours.

La loi du 16 juin 1941 réforme le statut des notaires et l’organisation de la profession ; elle crée notamment le Conseil supérieur du notariat. Cette loi est abrogée en 1944, mais ses principaux éléments sont repris par le statut élaboré en 1945. L’article 2 de l’ordonnance du 2 novembre 1945 relative au statut du notariat crée de nouvelles institutions professionnelles (Chambres départementales, Conseils régionaux, Conseil supérieur du notariat) et fait des notaires des officiers publics.

Source Wikipédia

Pour en savoir plus, consultez ce document des archives des Côtes d’Armor

Illustration Quentin Metsys, Peinture du XVIème siècle